Patrick Drahi a déjà procédé de même en janvier pour faire sortir SFR des marchés boursiers et en prendre le contrôle intégral. Cette manoeuvre permet de piloter l’entreprise sans devoir rendre de comptes afin de pouvoir prendre des décisions de long terme plutôt qu’un pilotage orienté à court terme pour satisfaire les actionnaires.

Xavier Niel suit la même logique pour le groupe Iliad en lançant une OPA simplifiée qui doit lui permettre d’obtenir le contrôle total du capital de l’entreprise avant de retirer l’entreprise de la Bourse.

Iliad logo

L’opération va lui permettre de récupérer les 30% de contrôle qui lui échappait et son fondateur en explique la philosophie : “Désormais, la nouvelle phase de développement d’Iliad exige des transformations rapides et des investissements significatifs qui seront plus aisément menés à bien en tant que société non cotée.”

L’offre porte sur un prix d’achat de 182 € par action, soit une valeur 61% supérieure à celle du cours de jeudi, et pourrait donc constituer une proposition de rachat à plus de 3 milliards d’euros.

Elle sera lancée le 8 septembre, après validation par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Le directeur financier d’Iliad, Thomas Reynaud, indique déjà que l’équipe dirigeante est favorable à ce processus qui “sécurise l’indépendance stratégique d’Iliad et la poursuite de notre plan de développement reposant sur des investissements importants dans la 5G et la fibre.”

Les marchés ont très bien accueilli la nouvelle en faisant grimper le cours d’Iliad. Le journal Les Echos prédit une possible baisse d’intensité de la guerre des prix se jouant entre opérateurs télécom ces prochaines années