Le nom de Rocket Lab n’est pas très connu du grand public. Dans l’ombre des SpaceX, Virgin Galactic ou même Blue Origin, cette entreprise n’a pourtant pas à rougir face aux plus grands. Cette firme américaine, basée en Nouvelle-Zélande, projette de lancer autour de la lune son premier satellite lunaire appelé CAPSTONE.

capstone

Le but de cette mission est de récolter des informations pour la NASA afin de mettre en place la création du futur Gateway, une nouvelle station spatiale internationale autour de la Lune qui est en projet depuis 2017. Autre but, se préparer à envoyer des hommes sur la lune d’ici 2024. CAPSTONE récoltera des données sur les besoins de propulsion pour une orbite autour de la Lune, mais il testera aussi les systèmes de navigation.

rocket lab

Malgré les récents échecs de l’entreprise, la NASA a choisi Rocket Lab pour cette mission afin de pouvoir s’appuyer sur plusieurs entreprises et éviter d’être dépendante de seulement un ou deux acteurs.

Le programme Artemis est ambitieux. Bien que l’homme ait déjà aluni, reproduire l’expérience est tout aussi difficile. Pour arriver à ce projet, elle s’appuie sur plusieurs sociétés privées comme SpaceX dont on utilisera le Starship pour se poser sur la lune.