Depuis le Centre spatial guyanais à Kourou, le lanceur léger européen Vega opéré par Arianespace a décollé lundi à 22h47 heure locale (mardi 03h47 heure de Paris) pour sa deuxième mission de l’année qui est un succès.

vega-vv19-arianespace

Après le satellite Pléiades Neo 3 en avril dernier, Vega a permis de placer en orbite le satellite Pléiades Neo 4 pour le compte d’Airbus Denfence and Space Intelligence. Il est le second des quatre satellites d’observation de la Terre de la constellation Pléiades Neo a être déployé.

Les satellites Pléiades Neo ont une résolution native de 30 cm et peuvent couvrir jusqu’à 2 millions de km². La constellation permet d’effectuer des acquisitions en urgence dans un délai de seulement 30 à 40 minutes après une demande.

Les deux satellites Pléiades Neo supplémentaires (Pléiades Neo 5 et Pléiades Neo 6) seront lancés ensemble au premier semestre 2022 à bord du futur lanceur Vega C dont le vol inaugural est attendu pour cette année. Le premier étage de Vega C utilisera le moteur P120C à propergol solide qui est aussi destiné aux boosters d’Ariane 6.

Avec aussi des nanosatellites

Hormis Pléiades Neo 4 d’une masse de 922 kg au décollage et avec une libération sur une orbite héliosynchrone à une altitude de 625 km, la 19e mission de Vega depuis 2012 a également permis de placer sur une orbite héliosynchrone quatre nanosatellites de type CubeSat. Trois pour le compte de l’agence spatiale européenne ESA et un pour la start-up Unseenlabs.

BRO-4 est le quatrième CubeSat (de 6 unités) d’Unseenlabs pour la constellation BRO (Breizh Reconnaissance Orbiter) qui sera entièrement déployée d’ici à 2025 avec une vingtaine de nanosatellites, et pour la surveillance du trafic maritime via les signaux électromagnétiques des navires.