Certaines professions sont confrontées à des changements perdurant. L’un des secteurs les plus touchés est celui de l’événementiel. Les organisateurs doivent acquérir des nouvelles compétences et se familiariser avec des nouveaux outils.

La pandémie a changé la façon dont fonctionnaient beaucoup d’industries. L’une d’entre elles, le monde de l’événementiel, a dû s’adapter et faire preuve de résilience comme jamais auparavant. 

De cette adaptation, représentée par la transition des événements physiques aux événements virtuels ou hybrides, est née une nouvelle fonction au sein des agences et des organisateurs d’événements : le/la Digital Event Organizer. 

Comment un nouveau métier émerge ?

En 2020 et 2021, il a été difficile de continuer à créer des expériences événementielles “traditionnelles” avec un lieu, un traiteur et des participants sur place. Une transition – d’abord désorganisée, puis de plus en plus maîtrisée au fil du temps – a vu le jour, et les événements virtuels ont su s’imposer comme une solution de repli. Depuis, les entreprises se sont habituées à ces nouveaux formats et ont acquis les logiciels de gestion d’événements adaptés, tout en constatant les bénéfices multiples du “full online”, qui facilitent la gestion de nombreux événements d’entreprise (webinaires, assemblées générales, conférences…).

Cette multiplication des événements en ligne a changé la mission de l’organisateur d’événement, qui devient désormais un Digital Event Organizer. Sa mission est de garantir l’organisation, le bon déroulement et le suivi d’événements virtuels ou hybrides, dans lesquels Internet joue un rôle majeur. Il existe donc une couche technologique supplémentaire à maîtriser, puisqu’il/elle doit être en mesure de pouvoir interagir avec toutes les différentes parties prenantes. 

De nouvelles missions,  imposées par la pandémie

Ce n’est plus seulement un travail de gestion et d’organisation, il existe désormais de nouvelles facettes, par exemple une partie de modération (sur les tchats des événements virtuels notamment), d’astreinte technique, et de réaction rapide en cas de soucis. Le format virtuel est par nature moins contrôlable, et donc une dimension de gestion des risques est également au cœur du métier. 

En plus de ces missions, il existe également toute une partie promotionnelle relative à l’événement en ligne : création de supports de communication, stratégie de communication et diffusion de celle-ci doivent être autant de cordes à l’arc du Digital Event Organizer. 

Des notions en communication et en web marketing seront autant de précieux atouts pour parfaire la mise en place de l’événement et sa réussite. Le Digital Event Organizer possède donc des qualités en gestion de projets, est toujours à l’affût de nouvelles technologies de captation vidéo, de solution de live-streaming, ou d’interactions pour faire vivre un événement virtuel et le rendre le plus agréable possible. 

Car même si le nom de poste change, la mission du salarié de l’événementiel demeure : réunir les participants autour d’une expérience événementielle la plus agréable possible même en virtuel. 

Les mois qui viennent et le lent retour à “une situation normale” nous diront si les événements virtuels et hybrides demeureront, voire surpasseront les événements physiques, ce qui garantirait le futur de tous ces nouveaux Digital Event Organizers.