La crise mondiale de la Covid-19 a aussi des conséquences pour SpaceX en matière d’approvisionnement en oxygène liquide utilisé pour assurer les missions de ses lanceurs Falcon.

Sa CEO Gwynne Shotwell a confirmé que cela impacterait le rythme des lancements de SpaceX cette année. L’oxygène liquide est aussi très demandé par les hôpitaux, et plus encore alors que le variant Delta du coronavirus fait rage un peu partout dans le monde.

spacex-crew-1-decollage

Sans vouloir entrer en concurrence sur l’approvisionnement avec les hôpitaux, SpaceX cherche donc désespérément des fournisseurs. Le site Space News note que la firme n’a plus réalisé de tir de lanceur Falcon 9 depuis le 30 juin, alors que la cadence rapide des lancements est l’un des piliers de son modèle économique.

Cette pause pourrait être en lien avec cette problématique mais elle n’est sans doute pas la seule, sachant que la firme a aussi rencontré des problèmes de production avec le système de communication laser des micro-satellites Starlink.

Le prochain lancement doit se faire le 28 août avec l’acheminement d’une capsule Dragon chargée de matériel pour la station spatiale internationale.

SpaceX n’est pas la seule entreprise aérospatiale à souffrir des difficultés d’approvisionnement en oxygène liquide. La société United Launch Alliance (ULA) est aussi en quête de fournisseurs. Son prochain tir d’une fusée Atlas 5 le 16 septembre prochain reste pour le moment maintenu.