Avec la stratégie Apple Silicon, la firme californienne doit faire passer toutes ses gammes d’ordinateurs Mac sous architecture ARM, délaissant x86 pour mieux homogénéiser son offre.

L’architecture ARM apporte une flexibilité de conception appréciable et permet de réunir plus complètement l’univers des Mac à celui des iPhone et iPad, déjà sous ARM depuis des années.

Apple M1 ARM

Apple M1, la stratégie Apple Silicon ARM en action

Mais dans un contexte où Nvidia cherche à racheter l’entreprise ARM à l’origine des architectures des puces, l’avenir devient plus incertain avec la crainte de voir l’accès aux licences rendu plus compliqué et onéreux.

Cette situation redonne un coup de projecteur à l’architecture RISC-V qui pourrait devenir la nouvelle référence si les menaces pesant sur ARM se concrétisaient. Nombre d’entreprises s’y intéressent donc de plus près.

Apple a des projets RISC-V en cours

Apple ne fait pas exception et elle indique clairement dans une offre d’emploi rechercher des spécialistes de RISC-V pour mener divers projets dans des divisions en lien avec le développement de ses environnements logiciels dédiés (watchOS, tvOS, iOS, macOS…).

Dans le descriptif, la firme à la pomme indique déjà disposer de projets RISC-V et cherche des talents pouvant travailler sur des domaines comme le machine learning, le vision computing ou le traitement en langage naturel.

Apple pourrait donc à terme utiliser des puces RISC-V dans certains produits ou au moins pour certains sous-systèmes, avec l’avantage de la nature ouverte de l’architecture.

De là à basculer vers RISC-V pour s’épargner de payer des licences à ARM, il y a encore un gouffre à franchir qui ne saurait l’être que si le contexte devenait franchement hostile. Mais il est toujours bon de garder en atout en réserve au cas où…