Le constructeur français Renault affiche ses ambitions en matière de véhicules électriques en dévoilant la Renault Megane E-Tech Electric dotée d’une motorisation purement électrique sous le sceau d’un langage Sensual Tech à l’extérieur et d’une interface OpenR à l’intérieur.

Renault Megane E Tech Electric

Le véhicule exploite la plate-forme modulaire électrique CMF-EV et embarque un moteur EV40 (96 kW) ou EV60 (160 kW) avec des packs batteries de 40 kWh ou 60 kWh assurant des autonomies respectives de 300 et 450 km.

Renault met en avant la qualité de conduite grâce à l’accélération instantanée de la motorisation électrique pour un modèle qui peut atteindre le 0-100 km/h en 7,4 secondes et aura une vitesse maximale bloquée à 160 km/h.

Renault Megane Etech Electric Snapdragon Android.

Dans l’habitacle, un grand écran composé des instruments de bord et d’une console centrale (en forme de L inversé) constituent le coeur de l’expérience OpenR qui avait été proposée sur les concepts TreZor, Symbioz et Morphoz mais trouve ici une première application sur un véhicule de série.

Android presque comme sur son smartphone

Protégé par du verre renforcé et antireflets, le grand écran se compose d’un affichage 12,3 pouces 1920 x 720 pixels pour les instruments de bord et d’une console 12 pouces 1250 x 1562 pixels pour la console centrale au format portrait (ou 9 pouces 1250 x 852 pixels au format paysage pour la version d’entrée de gamme).

Renault Megane Etech Electric tableau de bord.

Derrière l’interface OpenR se cache l’environnement Android Automotive mais aussi la plate-forme matérielle Snapdragon Automotive Cockpit de troisième génération de Qualcomm avec puce ARM embarquée.

La firme de San Diego propose depuis plusieurs années des puces ARM dérivées des smartphones et adaptées aux contraintes automobiles qui trouvent donc place ici dans le véhicule de Renault.

Renault Megane E Tech Electric habitacle

Cet ensemble permet de gérer le double affichage, des connectivités avancées, le support de l’USB-C, de la sécurité embarquée mais aussi des aides à la conduite, le tout avec OpenR Link assurant des fonctions de communications similaires à celles des smartphones et tablettes sous Android.

La console centrale, outre les touches piano à la base, se manipule d’ailleurs comme une tablette, avec le tap court ou long du bout du doigt, le défilement, le zoom / pan à deux doigts ou encore le pilotage de l’interface par reconnaissance vocale.

On notera également la capacité de mettre le système de bord à jour par connexion sans fil FOTA (Firmware Over The Air). Ce type d’interface devrait se généraliser dans les prochains véhicules de la marque alors que Renault a dévoilé il y a peu un ambitieux (quoique tardif pour certains) plan de migration vers les motorisations électriques.