Par Lara Owen, Senior Director, Workplace Experience chez GitHub

Travail hybride – bien plus qu’un simple déploiement technologique

Le vieil adage selon lequel toute crise est porteuse d’opportunités se vérifie lorsqu’il s’agit de télétravail. Alors que la Covid-19 a plongé de nombreuses entreprises dans une véritable panique quant à la manière de gérer une main-d’œuvre hybride, beaucoup d’organisations commencent maintenant à reconnaître la valeur à long terme de ce concept. On a l’impression qu’il y a tous les jours un titre d’actualité sur les entreprises

La plupart des chefs d’entreprise réalisent que l’opérationnalisation du travail hybride doit se déployer au-delà des technologies telles que les logiciels de vidéoconférence ou les outils de travail collaboratifs. Pour en récolter tous les bénéfices, une vraie introspection est nécessaire, ainsi qu’une mission clairement définie et une stratégie pour la concrétiser.

Ce que l’on peut apprendre de l’univers open-source

Les entreprises constatent aujourd’hui que leurs lieux d’implantation ne doivent pas nécessairement imposer des limites à ce que les gens peuvent réaliser. La flexibilité est notamment, et depuis longtemps, l’épine dorsale de la communauté open source. Du point de vue des logiciels, un travail efficace, “asynchrone”, online et hybride, peut et va permettre la communication et la collaboration nécessaires à la création de logiciels qui – et ce n’est pas une hyperbole – peuvent réellement changer le monde.

Mesurer une stratégie de travail hybride uniquement en termes de productivité est une erreur. Bien qu’il s’agisse d’une mesure indéniablement importante – et les données montrent que l’année dernière la productivité des développeurs a en fait augmenté, avec une hausse des pull requests et des volumes de push par personne et par jour – il est trop réducteur de baser la valeur d’une main-d’œuvre uniquement en termes de productivité. La productivité des développeurs, par exemple, est mieux mesurée en utilisant des outils tels que le cadre SPACE, qui prend en compte un ensemble de catégories beaucoup plus large que le volume de code produit. 

Vers la fin des bureaux ?

Cependant, malgré les nombreux avantages du travail à distance, l’expérience montre que les bureaux ne sont pas amenés à disparaître. Au contraire, ils seront repensés pour une nouvelle ère. Nous verrons plus de hot-desking, plus d’expériences hybrides, une réduction de l’empreinte des bureaux et des manières plus créatives d’utiliser l’espace. L’impact de la généralisation du travail à distance signifie que les équipes sont sans doute mieux équipées pour savoir comment elles doivent travailler. En conséquence, les bureaux seront repensés en plaçant la collaboration au cœur de leurs préoccupations, qu’il s’agisse de brainstormings collectifs, d’événements pour les clients et l’écosystème, de célébrations, de planification ou de travail de conception. 

Le travail hybride nécessite également un changement de mentalité de la part des dirigeants. Une étude récente publiée par le Journal of Business and Psychology a révélé que les traits de caractère d’un leader en poste diffèrent des compétences requises pour diriger une équipe en télétravail ou en mode hybride. La mise en place réussie d’une équipe hybride exige des ajustements délibérés dans la façon dont les gens travaillent et un changement dans la façon dont les entreprises forment, habilitent et aident les gens à travailler selon de nouvelles méthodes. Chacun doit contribuer à réduire les frictions causées par des environnements de travail ou des fuseaux horaires différents en veillant à ce que le travail soit clairement documenté, visible et réalisable de manière asynchrone. Cela vaut aussi bien pour l’employé le plus expérimenté que pour le plus jeune. Une culture positive se distille du haut vers le bas.

En fin de compte, quelle que soit la voie opérationnelle choisie par une entreprise, de l’hybride au full remote, il est essentiel que les décideurs aient une idée claire de leurs priorités et des besoins culturels fondamentaux avant de procéder à des changements et investissements tactiques. Les entreprises qui ont une mission et un objectif clairs, une équipe de direction investie et la volonté de se défaire des éléments du passé qui ne leur servent pas ou plus, prospèreront et inaugureront le nouvel avenir du travail.