Le développement du télétravail, dû à la crise sanitaire, a montré qu’il existe une façon plus intelligente de travailler que de passer 100 % de son temps dans un bureau. Mais le travail intelligent n’implique pas seulement de permettre aux utilisateurs de faire du télétravail. Il convient également de se concentrer sur les besoins et les priorités des employés pour privilégier la productivité, la sécurité et le bien-être des employés.

Au 15e siècle, les artistes de la Renaissance italienne ont révolutionné le monde de l’art : l’architecte et sculpteur Filippo Brunelleschi est ainsi considéré comme la première personne à avoir utilisé systématiquement la perspective linéaire. Les peintres ont mis en pratique ce nouveau concept grâce à une astuce intelligente : ils utilisaient une planchette trouée lorsqu’ils peignaient pour les aider à obtenir l’effet visuel souhaité, à savoir un espace tridimensionnel. Aujourd’hui, les outils permettant de travailler plus intelligemment ne sont plus de simples planches mais des technologies numériques. Une fois de plus, nous vivons une révolution en ce qui concerne notre façon de travailler.

Les artistes de la Renaissance ont progressé considérablement en adoptant un nouveau point de vue : alors que leurs prédécesseurs médiévaux représentaient en plus grand les personnes et objets qu’ils considéraient comme les plus importants, la nouvelle génération de peintres a adopté le point de vue de l’artiste, puis celui du spectateur. Ainsi, l’individu occupait le devant de la scène.

De la même manière, l’individu doit être le point focal des stratégies de travail d’aujourd’hui. Le développement rapide du télétravail, dû aux périodes de confinement, a montré qu’il existe une façon plus intelligente de travailler que de passer 100 % de son temps dans un bureau. Les technologies intelligentes ont permis aux employés de travailler n’importe où, en fonction de leurs besoins, n’importe quand et avec le matériel de leur choix – en effectuant exactement les mêmes missions qu’au bureau, avec les mêmes règles de sécurité et un niveau de fiabilité équivalent.

La pandémie nous a obligés à modifier notre point de vue : les périodes de confinement ont montré clairement que le travail n’est pas un lieu, mais une action. Par exemple, de nombreuses entreprises ont fermé leurs bureaux locaux en mars 2020, et pourtant leurs collaborateurs ont pu poursuivre leur travail sans aucune restriction.

Néanmoins, cette nouvelle façon de travailler comporte un angle mort. Le travail intelligent consiste moins à utiliser la technologie pour rendre le lieu de travail indépendant, qu’à permettre à chaque employé d’atteindre ses objectifs. Dans un monde où les hauts potentiels et le personnel qualifié sont très demandés, nous devons privilégier non plus le bon fonctionnement des processus de l’entreprise mais la productivité, la sécurité, le bien-être des employés.

Il existe de multiples façons d’atteindre cet objectif. Les services cloud permettent d’accéder aux applications, services IT et données depuis n’importe où dans le monde. Les espaces de travail numériques offrent aux employés un environnement simple d’utilisation, sécurisé et collaboratif pour accéder à toutes les applications et données dont ils ont besoin dans leurs fonctions respectives. De plus, l’intelligence artificielle intégrée à ces services cloud et espaces de travail numériques aide les collaborateurs de bien des manières : elle automatise les tâches répétitives, fait des suggestions pour optimiser les workflows et fournit des assistants numériques pour toutes les tâches depuis la planification des réunions jusqu’au suivi de l’équilibre entre vie pro /vie perso. Le fait que le travail intelligent porte une attention accrue aux employés est essentiel car le succès d’une entreprise dépend de l’engagement, de la productivité et du bien-être de ses effectifs.

Cette révolution ne peut être réalisée en une seule fois mais doit être introduite étape par étape. Par exemple, une institution financière pourrait tout d’abord équiper ses traders de solutions leur permettant de travailler de n’importe où et comme ils le souhaitent. Dès lors que l’environnement de travail intelligent est instauré avec succès pour ce groupe spécifique d’utilisateurs, l’entreprise peut procéder à son déploiement dans d’autres équipes ou départements. Dans le cadre de ce processus, les entreprises doivent recueillir les réactions de leurs employés et agir en conséquence, rapidement et avec souplesse, afin de s’assurer que les environnements de travail intelligents répondent aux besoins individuels de chacun.

Le travail intelligent n’implique pas seulement de permettre aux utilisateurs de faire du télétravail en cas de pandémie. Il convient également de se concentrer sur les besoins et les priorités des employés, et de leur fournir les moyens de travailler au maximum de leurs capacités. Grâce aux technologies numériques actuelles, les outils pour un travail intelligent sont d’ores et déjà disponibles. À présent, les entreprises ont simplement besoin d’un changement de perspective pour que leur personnel soit plus heureux, en meilleure santé et plus productif.