Les véhicules Tesla pourront prochainement exploiter une option FSD (Full Self Driving) au sein du sein du système Autopilot leur apportant une fonction de conduite autonome.

De type Catégorie 2, elle pourra prendre les décisions de conduite seule mais nécessitera une supervision humaine pour pouvoir reprendre la main à tout moment en cas de situation délicate.

Après avoir testé la version 9.x beta auprès d’un panel de salariés, le constructeur doit élargir cette base initiale plus largement à des clients à l’occasion du lancement de la version FSD v10 beta.

Tesla FSD Computer

Cet accès sera possible à partir du 24 septembre mais tout le monde ne pourra pas y accéder…même en ayant déjà payé les 10 000 dollars de l’option. Elon Musk a indiqué que l’activation du FSD sera conditionnée au bon comportement du conducteur, mesuré par télémétrie durant les sept jours précédents.

Tesla FSD

Ce n’est que si le score Tesla Insurance est validé qu’il sera possible de mettre à jour le véhicule électrique pour accueillir l’option de conduite autonome. On retrouve ici la question de l’utilisation des données (et les véhicules Tesla en échangent beaucoup) et l’estimation de la qualité de conduite pour activer un service comme peuvent en rêver les assureurs.

Le patron de Tesla ne précise pas si cette mesure est prise uniquement dans le cadre de la version beta ou s’il sera pérenne ensuite avec la version finale. Les utilisateurs ayant déjà acheté l’option FSD mais ne pouvant y accéder pourraient aussi trouver la mesure injuste.