Près du pôle sud de la Lune, la Nasa a choisi le bord ouest du petit cratère d’impact Nobile comme site d’atterrissage pour son rover Viper (Volatiles Investigating Polar Exploration Rover), avec la présence de zones perpétuellement dans l’ombre.

Pendant une mission d’une durée de 100 jours, l’astromobile aura pour objectif de rechercher dans le régolithe de l’eau glacée et d’autres substances volatiles.

viper-site-alunissage

D’une taille comparée à celle d’une voiturette de golf et d’une masse de 430 kg, Viper devrait parcourir une vingtaine de kilomètres au cours de sa mission. Le rover fonctionnera à l’énergie solaire grâce à des panneaux solaires et une batterie, avec une puissance de pointe de 450 W.

Viper sera capable de se déplacer à une vitesse maximale de 0,8 km/h. Son équipement est constitué d’une foreuse d’un mètre de long pour prélever des échantillons sous la surface et trois spectromètres. Le rover sera lancé fin 2023 à bord de la spectaculaire fusée Falcon Heavy de SpaceX. Un atterrisseur Griffin d’Astrobotic le déposera sur la Lune.

rover-viper

Aussi pour le programme Artemis

L’astromobile fait partie de l’initiative CLPS (Commercial Lunar Payload Services) de la Nasa avec un partenaire commercial pour le lancement et l’atterrisseur. La mission entre dans le cadre du programme Artemis pour le retour d’humains sur la Lune.

Les données renvoyées par Viper permettront aux scientifiques du monde entier de mieux comprendre l’origine cosmique de la Lune, son évolution et son histoire. Elles contribueront également aux futures missions Artemis vers la Lune et au-delà, en nous permettant de mieux comprendre l’environnement lunaire dans ces zones jusqu’alors inexplorées “, commente Thomas Zurbuchen qui dirige les missions scientifiques de la Nasa.

L’eau glacée sur la Lune revêt une importance pour une future présence humaine. Elle pourrait être extraite et transformée en carburant pour les fusées, en oxygène pour les astronautes.