Depuis l’avènement de l’écosystème des startups françaises, on observe un regain d’intérêt des grandes entreprises pour l’innovation. L’écosystème français se félicite d’un nombre inédit de synergies entre entreprises et startups mais les changements de mentalité sont encore loin et les vieilles traditions françaises font de la résistance.

Les décideurs européens doivent être très réceptifs et reconnaître leur responsabilité de veilleur de l’innovation. Un rôle encore trop peu inscrit dans l’esprit des entreprises françaises.

Comment la France et ses dirigeants économiques peuvent-ils développer une culture d’innovation alors que les effets d’annonce et les ambitions de supporter l’écosystème des startups sont clairement affichés ?

Comprendre le problème adressé par la startup

Rien n’est jamais facile quand il s’agit d’innovation. Il est en effet très rare que le besoin de l’entreprise et les produits de la startup soient parfaitement alignés.

En général, l’entreprise a un problème connexe à la problématique abordée par la startup et, dans de nombreux cas, l’entreprise aligne la startup à son besoin au risque de détériorer la vision long terme à laquelle la startup souhaite répondre initialement.

Il est donc primordial de bien comprendre que l’innovation n’est pas un alignement mais plutôt une assistance à l’exploration.

Comment rééquilibrer la dynamique de pouvoir pour optimiser le fonctionnement des synergies startups / grandes entreprises ?

Comment mieux définir le périmètre d’une synergie auprès des grandes entreprises et approcher les interlocuteurs avec un discours pédagogique sur leur rôle ? Elles ne doivent, en effet, pas s’approprier le projet de la startup en voulant intrinsèquement externaliser leur problème.

Accompagner les startups qui développent encore leurs solutions

Consciente de son pouvoir, une grande entreprise, avec sa vision et son expérience, peut aider à dessiner le périmètre d’action de la startup.

Ainsi, elle va encourager le succès de la startup et bénéficier des vertus de l’early adopter. Le rôle d’une grande entreprise dans une synergie est d’aider la startup à trouver son avantage concurrentiel unique, pour la faire avancer.

Elle peut également valider le projet afin de continuer à se développer dans la direction et sur le périmètre qui la rapproche le plus près et le plus rapidement de ses objectifs.

Une grande entreprise peut donc démarrer une synergie là où la startup crée le plus de valeur, et non là où la grande entreprise a le plus besoin de valeur. Elle peut l’aider à valider cette valeur avant de demander une solution, un produit 100% fini.

C’est ça le support à l’innovation dont les startups ont besoin !

Contractualiser et nourrir la génération de revenus

L’entreprise qui investit est promue par les médias et l’écosystème mais cela ne peut pas être l’apanage de la synergie avec les startups.

Il faut rappeler que l’investissement en capital n’est qu’une ligne de crédit qui endette la startup et ne l’aide pas concrètement à valider sa solution. Les grandes entreprises doivent se rappeler qu’elles ont plus intérêt à contractualiser et devenir le premier client des startups car, grâce au contrat, les startups trouvent des partenaires fiables et crédibles pour les accompagner dans la validation de leur projet. C’est aussi un gage de pérennité qui permet d’inscrire la startup et l’entreprise dans une relation plus long terme qu’un premier projet.

Diminuer les barrières à l’entrée

Lorsqu’il s’agit de nouveaux clients, les jeunes pousses françaises redoutent les grandes entreprises.

Il est impossible pour les petites équipes d’affronter les amas de documentations et les questionnaires de sécurité à n’en plus finir.

Ces processus peuvent prendre plusieurs semaines et sont traités par des équipes entières chez les fournisseurs plus matures.

Il s’agit d’un obstacle massif à l’association entre grandes et petites entreprises.

Faute de temps, de capacité d’absorption et de connaissances, les startups voient les contrats les plus prometteurs leur filer entre les doigts. Pour remédier à cela, certaines grandes entreprises ont créé, depuis de nombreuses années, des “guichets startup”. Il s’agit d’un médiateur qui accompagne la réalisation des contrats et simplifie les démarches afin de les rendre visibles et accessibles par les jeunes pousses.

Un grand énergéticien a par exemple créé un guichet startup pour adapter la manière de contractualiser aux périmètres juridiques et ainsi faciliter la réalisation de nouveaux contrats.

Il y a de nombreuses manières de créer un écosystème plus favorable aux startups et à l’innovation et ce sont les décideurs des grandes entreprises qui ont la possibilité de prendre cet enjeu à bras le corps.

On observe de trop nombreuses entreprises qui veulent travailler avec des startups mais qui n’y arrivent pas car elles n’aiment pas prendre de risque.

L’écosystème français est encore trop dur pour les porteurs d’innovation mais en créant un environnement bienveillant et en franchissant les obstacles, rien n’est impossible !