Le fondateur du groupe Iliad va pouvoir gérer l’opérateur à sa guise, sans la pression des actionnaires puisqu’il n’y en a plus. Au terme de l’OPA simplifiée lancée début septembre, Xavier Niel détient plus de 96% du capital, ce qui va lui permettre de récupérer automatiquement les derniers pourcents et de faire sorti l’opérateur de la Bourse.

L’opération devrait lui coûter 3,1 milliards d’euros mais elle va lui permettre de prendre en main le destin d’Iliad / Free sans la pression de rendement à court terme réclamée par les marchés.

Iliad logo

Xavier Niel suit en cela Patrick Drahi qui a fait de même avec SFR et va pouvoir mener une stratégie d’investissements et d’acquisitions, notamment à l’international, pour des projets de long terme.

Il faut dire que les marchés boursiers ne sont pas tendres avec les opérateurs télécoms en tendant à sous-valoriser les acteurs et à créer de gros remous lors des annonces d’acquisitions stratégiques, souvent coûteuses et dont l’intérêt pour l’actionnaire ne se révèle pas forcément immédiatement.

Xavier Niel va notamment pouvoir poursuivre sa conquête du marché italien et s’inviter en Pologne grâce à de récentes acquisitions, ainsi que sur d’autres territoires où l’homme d’affaires dispose de participations par l’intermédiaire de son holding NJJ.