” Le DAF, le nouveau business partner “, ” Impliquer le directeur financier dans la stratégie “, ” La direction financière, gardien du temple “… Indéniablement, la crise du COVID-19 a propulsé les directions financières sur le devant de la scène. Hier encore considéré comme une ” fonction support “, le directeur financier endosse aujourd’hui un rôle bien plus stratégique : RSE, cybersécurité et sortie de crise sont autant de nouveaux sujets qui lui incombent.

Mais pour endosser pleinement ce rôle, ce dernier doit définitivement se débarrasser des tâches chronophages et manuelles de son quotidien.

Le digital financier en première ligne

Selon une étude de PWC, 85% des Directeurs financiers estiment que la crise a permis de renforcer leur statut de « Business Partner ». Etant désormais très impliquées dans les prises de décisions opérationnelles, les équipes Finance vont désormais devoir dialoguer (28%), échanger et collaborer avec les équipes métiers (24%), mais aussi se doter d’outils leur permettant de disposer de données fiables, en temps réel, pour aider à la prise de décisions (20%).

L’automatisation des processus et le Machine Learning jouent un rôle déterminant dans le renforcement du rôle des directions financières. Grâce à l’exploitation de ces outils, elles pourront consacrer davantage de temps à l’analyse et à la prise de décision plutôt qu’à la collecte, à la vérification et à la consolidation manuelle des données. Pour preuve, d’après une étude de McKinsey,  environ 60% des activités financières peuvent être entièrement (40%) ou majoritairement (17%) automatisées à l’aide des technologies disponibles aujourd’hui.

 Automatisation et Machine learning : par où commencer ?

La première étape dans l’adoption des technologies d’automatisation et de Machine Learning est d’identifier les solutions. Le principal avantage des solutions basées dans le Cloud réside en la relative simplicité de leur déploiement par rapport aux logiciels traditionnels. Les mises à jour sont bien plus faciles à installer, tandis que le Cloud permet d’ajouter plus de services et de les améliorer rapidement et efficacement.

Entre de bonnes mains, l’automatisation et le Machine Learning peuvent constituer le duo gagnant permettant aux DAF de révolutionner la fonction Finance et véritablement devenir un business partner. Mais pour en garantir le succès, la seconde étape est de hiérarchiser les tâches dont l’automatisation offrira le plus de valeur ajoutée. Sont alors concernées en priorité les tâches répétitives et transactionnelles nécessitant une intervention humaine ou manuelle. La fonction gagnera ainsi un temps considérable pour se consacrer davantage à son rôle de conseiller stratégique.

La troisième étape sera de repérer les situations où les technologies peuvent être utilisées pour détecter, analyser, prévoir ou recommander, c’est-à-dire augmenter la contribution de l’intelligence « machine » à une transaction ou un processus. Dès que la machine identifie un « patern », elle peut appliquer encore et toujours le même résultat, tout en continuant d’apprendre et donc de gagner en intelligence.

Enfin, le directeur financier doit impérativement travailler avec les ressources humaines pour définir les besoins en talents dont le service financier aura besoin. Qu’ils s’agissent d’identifier les talents en interne ou de recruter en externe, il est indispensable de doter la fonction Finance des compétences nécessaires à l’exploitation de ces technologies.

La RSE, nouvelle priorité du DAF

L’automation des processus et le Machine Learning permettront au directeur financier de se consacrer à ses nouvelles priorités, parmi lesquelles on trouve notamment les enjeux RSE. Selon le rapport de PwC Priorités 2021 du Directeur financier, 85% des directeurs financiers estiment que la crise sanitaire a accéléré l’intégration des enjeux RSE dans la stratégie d’entreprise. Si la RSE était déjà présente dans la feuille de route des DAF, notamment depuis que l’Europe a annoncé une politique d’économie durable d’ici 2050, la crise de Covid-19 a accéléré cette tendance.

Dans ce nouveau paradigme, le directeur financier joue un rôle primordial car il est le gardien des données au sein de l’entreprise. Demain, en plus de traiter les données financière, il sera chargé de rendre des comptes sur les données environnementales, sociales et de gouvernance. Une responsabilité colossale qui impose qu’il puisse dédier du temps à la stratégie de l’entreprise en se débarrassant des tâches chronophages. Et ce, grâce à l’automatisation et au Machine Learning.